13Déc2019

Le détective privé et la maîtrise des risques automobiles.

Le Détective Privé en voiture


S’il y a bien un outil indispensable au Détective Privé moderne, c’est l’automobile. Evidemment il y a des variations et le « fileur parisien » préférera en général utiliser une moto ou un scooter, mais dans la grande majorité des cas l’Agent de Recherches Privés ne peut pas se passer de voiture.

Il s’agit non seulement d’un outil de transport pour se rendre aux rendez-vous clients ou à l’agence, mais aussi d’un second bureau dans lequel le Détective Privé observe, écrit, tape sur un clavier, téléphone, mange et boit etc… Le choix du véhicule est alors primordial car il doit être assez confortable pour passer 10 heures à l’intérieur de celui-ci tout en étant discret et maniable pour effectuer des manœuvres rapides.

Et c’est justement ce dernier point qui représente le plus grand danger. Car le véhicule est avant tout un outil de filature. Le fait de suivre d’autres véhicules représente en soit un risque car l’attention est focalisée sur un objectif tout en gardant à l’esprit notre environnement.

Le Détective privé doit maîtriser son véhicule


Perdre le contrôle de son véhicule et ne pas appréhender correctement des situations de danger est préjudiciable pour tout le monde. C’est gênant pour la qualité du travail car cela entraîne en général une rupture de filature mais c’est surtout dangereux pour le Détective Privé au volant et les éventuels tiers impliqués dans un accident.

D’autres professions sont sujettes au danger sur la route (commerciaux, routiers …) mais peu ont autant de choses à gérer en même temps que leur conduite. Si nous n’y prenons pas garde, une mise en danger est très vite arrivée suite à une accélération pour remonter vers la personne suivie, une priorité oubliée car l’attention est focalisée ailleurs etc…

Un stage de conduite pour les agents d’Agence Détective Nord


Afin de limiter le risque (qui ne peut malgré tout jamais être éliminé), votre agence de Détectives Privés ADN Investigation a décidé d’investir dans un stage de conduite pour ses agents de terrain.

Outre une sensibilisation aux différents dangers et des rappels techniques (pression des pneus du véhicule etc…), ce stage CENTAURE effectué à Hénin-Beaumont (62) a permis de vérifier les bonnes capacités visuelles et notre capacité à évaluer des distances.

Enfin, le gros du stage a consisté en la maîtrise de véhicules spécialement équipés (avec des pneus slik à l’arrière) sur une chaussée mouillée et traitée en conséquence. Ainsi les pertes d’adhérence étaient simulées avec décrochage du train arrière. Des évitements d’urgence ont également été effectués et une plateforme a « secoué » le véhicule afin de sentir le phénomène d’explosion d’un pneu. Enfin, le stage a permis de ressentir au mieux les limites des véhicules utilisés par Agence Détective Nord.

Voilà à quoi ressemble un exercice de perte d’adhérence vu de l’extérieur en conditions sécurisées.
Même si on ne roule pas vite, c’est déjà très déroutant.
Avec un peu d’entrainement c’est déjà plus maîtrisé!
  • 13 Déc, 2019
  • alexandre
  • 0 Comments

Share This Story

Categories

WhatsApp Contact rapide par WhatsApp